Docker #1 : un simple Dockerfile

Posted on sam. 05 avril 2014 in misc

image0Docker permet d'industrialiser la mise en place de conteneurs applicatifs (basés sur lxc). Le but est la mise en place d'environnements de développement ou de SaaS (Software as a Service). L'un des avantages de Docker, est la construction des containers eux même. Ceux ci sont gérés sous forme de couche. Ansi, un hôte hébergeant 20 containers pour des WebApp Django, n'aura en mémoire qu'une seule image système d'exploitation et selon les versions de la WebApp disposera de plusieurs couches.

Dans l'exemple suivant, le service que l'on souhaite obtenir est un gestionnaire de files de messages AMPQ RabbitMQ. Ce container sera constitué d'une couche Debian Wheezy (elle même constitués de plusieurs couches) et d'une couche que nous allons créer pour l'installation de RabbitMQ, l'assemblage de ces couches donnera naissance à un container rabbitmq-deb.

Voici donc un billet qui montre comment déployer facilement des RabbitMQ avec Docker Je reprend simplement un billet précédent sur l'installation de RabbitMQ et refait cette installation dans un conteneur Docker. Le menu est le suivant :

  1. Installation de Docker
  2. Ecriture du Dockerfile pour créer le container rabbitmq-deb
  3. Manipulation du container

Installation de Docker

Plaçons nous sur une fraiche installation de Debian Wheezy (pour moi en VM qemu, amd64) en root. Puis nous allons suivre les instructions d'installation proposées sur le site de Docker (celles pour Ubuntu, Debian n'étant pas représenté :( )

apt-key adv --keyserver keyserver.ubuntu.com --recv-keys 36A1D7869245C8950F966E92D8576A8BA88D21E9
echo "deb http://get.docker.io/ubuntu docker main" > /etc/apt/sources.list.d/docker.list
apt-get update
apt-get install lxc-docker

Ecriture du Dockerfile pour créer le container rabbitmq-deb

L'écriture d'un Dockerfile ressemble un peu à celle d'une recette de cuisine: incorporer ça, faire ça, incorporer autre chose, faire cette opération et cette autre opération. Voici les mots clefs de base pour la création d'un container :

  • FROM debian:wheezy : Nous allons partir d'une base de Debian Wheezy, celle ci sera automatiquement téléchargé du dépôt communautaire de Docker.
  • MAINTAINER Tristan LT « me@tristan.lt » : Le nom du résponsable, surtout util lorsque l'on souhaite faire partager le container que l'on a créé en le poussant (PULL) sur le dépôt communautaire.
  • RUN : Faire cette opération
  • ADD file.conf /pathto/file/oncontainer/file.conf : Placer un fichier du répertoire contenant le fichier Dockerfile vers l'arborescence du nouveau container.
  • EXPOSE 5672 : Du conteneur, nous ne verrons que les ports réseaux que nous demanderons explicitement de voir.
  • ENTRYPOINT ['/usr/sbin/rabbitmq-server'] : Commande à lancer lors de l'instanciation du container (l'applicatif).

Voici l'exemple commenté :

Création du répertoire pour notre DockerFile

mkdir Docker-RabbitMQ
cd Docker-RabbitMQ

Dans ce dossier nous allons avoir deux fichiers :

  • Dockerfile
# This DockerFile setup a fresh RabbitMQ container
# According to this simple configuration : http://tristan.lt/blog/rien-ne-sert-de-courrir-avec-rabbitmq/
#
FROM debian:wheezy
MAINTAINER Tristan LT « me@tristan.lt »

# Ne pas poser de questions debconf lors des phases d'installation
ENV DEBIAN_FRONTEND noninteractive

RUN (apt-get update && apt-get upgrade -y -q && apt-get dist-upgrade -y -q && apt-get -y -q autoclean && apt-get -y -q autoremove)
RUN apt-get install -y -q rabbitmq-server
ADD rabbitmq-env.conf /etc/rabbitmq/rabbitmq-env.conf

EXPOSE 5672
ENTRYPOINT  ["/usr/sbin/rabbitmq-server"]
  • rabbitmq-env.conf
RABBITMQ_NODENAME='mq'
RABBITMQ_CONFIG_FILE='/etc/rabbitmq/altconfig'

Création du container rabbitmq-deb

Nous allons utiliser la commande docker build afin de générer notre nouveau conteneur. Avec en paramêtre -t, le nom du conteneur que nous allons créer, et en entrée le répertoire dans lequel se trouve notre Dockerfile (ici '.' ).

root@klatch:~/Docker-RabbitMQ# ls
Dockerfile  rabbitmq-env.conf
root@klatch:~/Docker-RabbitMQ# docker build -t rabbitmq-deb .
ploading context 4.096 kB
Uploading context
Step 0 : FROM debian:wheezy
 ---> a60f67605f28
Step 1 : MAINTAINER Tristan LT « me@tristan.lt »
 ---> Using cache
[...SNIP...]

Dans les grandes lignes, si l'hôte n'a jamais utilisé aucune des sous-couches qui composent le container de base debian:wheezy, Docker va télécharger celles-ci. Ensuite, Docker va instancier pour jouer notre recette de cuisine Dockerfile. Pour finir, il va compiler toutes ces différences pour créer une image de container qui n'est que la différence avec l'image de base (debian:wheezy).

On peux contrôler la création de notre image de container en consultant les images présentes sur la machine :

root@klatch:~/Docker-RabbitMQ# docker images
REPOSITORY          TAG                 IMAGE ID            CREATED             VIRTUAL SIZE
rabbitmq-deb        latest              8ce8ba6dc683        9 minutes ago       207.8 MB
<none>              <none>              5de48d3bdd31        16 hours ago        227.1 MB
debian              unstable            b8e614427a50        3 days ago          125.3 MB
debian              sid                 10c5dfd76853        3 days ago          125.3 MB
debian              wheezy              a60f67605f28        4 days ago          118 MB
[...SNIP...]

Manipulation du container

C'est bien beau de faire des containeurs, mais c'est aussi bien lorsque cela sert à quelque chose. Nous allons donc démarrer ce beau conteneur. Dans la commande suivante, le flag -d designe un démarrage en mode démon, le -p :5671 ouvrira les accès au container sur ce port (fermé par défaut).

docker run -d -p :5672 rabbitmq-deb

Et voila, votre conteneur est lancé ! On peux vérifier cela avec la commande docker ps qui liste les conteneurs en vie.

root@klatch:~# docker ps
CONTAINER ID        IMAGE                 COMMAND                CREATED             STATUS              PORTS                 NAMES
d5e4035a4d81        rabbitmq-deb:latest   /usr/sbin/rabbitmq-s   2 minutes ago       Up 2 minutes        15672/tcp, 5672/tcp   dreamy_nobel

Ensuite, les manipulations possibles (stop, status...) se feront avec le container ID. Par exemple, pour récupérer l'adresse IP de notre conteneur (elle peut être fixée au moment du run sinon), on peux utiliser la commande docker inspect container_id

root@klatch:~# docker inspect d5e4035a4d81
[{
    "ID": "d5e4035a4d8152c8d4018381d05dee8650fca755a777f693644245581367b521",
    "Created": "2014-04-06T06:33:44.939623026Z",
    "Path": "/usr/sbin/rabbitmq-server",
[...SNIP...]
   "NetworkSettings": {
        "IPAddress": "172.17.0.2",
        "IPPrefixLen": 16,
        "Gateway": "172.17.42.1",
        "Bridge": "docker0",
        "PortMapping": null,
        "Ports": {
            "15672/tcp": null,
            "5672/tcp": null
        }
[...SNIP...]

Pour le reste, il faudra se tourner vers la commande docker help et vers la documentation Docker.

Nous avons donc un conteneur qui répond sur le port 5672 de l'adresse 172.17.0.2 pour nous connecter à RabbitMQ. Cet exemple très simple permet de comprendre ce que Docker peux apporter à certains déploiement d'applications.

end